Un état d'hyper conscience.....

A l'approche du Salon QP du mois de novembre, les préparations que cela engendre font que mes journées de travail sont plus longues que d'habitude. Généralement je suis un lève tôt, je me retrouve chaque matin à 8:00 à mon établi, prêt à démarrer la journée, même si j'ai travaillé tard la nuit précédente. Ceci me fait penser qu'il existe un aspect de l'horlogerie que beaucoup de personnes ignorent; il s'agit de la nécessité qu'a l'horloger de développer sa capacité de concentration sur de longues périodes. L'horlogerie n'est pas un métier qui permet de s'évader et d'enclencher "le pilote automatique" en travaillant. Les exigences des outils et la taille minuscule des composants requièrent à l'horloger une attention toute particulière et ne lui accordent pas de rêver. Cela signifie que dès son plus jeune âge, l'apprenti horloger doit apprendre à maintenir sa concentration à un niveau constant durant des heures, avec d'occasionnelles courtes pauses. Dans ce sens, il est probable que l'horlogerie puisse être comparée à un marathon, dont l'objectif à atteindre est inébranlable et droit devant soi.

Après des heures de travail à considérer votre monde à travers une loupe, vous avez également besoin de, comment puis-je l'expliquer, "relaxer" vos yeux, votre vision et de ne pas devoir tout faire à travers cette lentille, ce qui peut devenir rapidement très fatiguant. Tout ceci est évidemment quelque chose que vous apprenez à maîtriser très tôt dans l'apprentissage du métier. Il s'agit d'un état d'esprit dans lequel vous entrez automatiquement une fois assis à l'établi, une sorte d'hyper conscience qui permet d'obtenir d'excellents résultats dans ce monde microscopique.